Atelier de découpage d'un film

2 heures par semaine, d'octobre à juin

Le découpage est la transposition de la scène écrite en images visuelles. À partir d’une séquence d’un scénario, le réalisateur choisit, parmi des possibilités infinies, tous les paramètres visuels qui correspondent à son désir pour raconter cette histoire. Il doit décider d’un cadre, de l’échelle d’un plan, d’un mouvement de caméra, de la hauteur de celle-ci, de la focale des objectifs, du déplacement, de l’action et du jeu des comédiens dans le cadre, de la lumière, du découpage d’une scène en différents plans, ou d’un plan-séquence fixe ou en mouvement. Tout cela concourt au style du réalisateur, comme l’écriture pour l’écrivain.

Théorie du découpage

Chaque élément du choix technique du réalisateur doit avoir une finalité expressive qui prend un sens artistique et révèle quelque chose de l’histoire Il peut décider de montrer l’action en plaçant sa caméra au meilleur point de vue, ou de filmer au cœur de l’action, comme il peut choisir de rester en dehors de la scène, ou de cacher ce qui se passe, ou encore d’utiliser une caméra subjective, etc. Le réalisateur doit maîtriser le sens véhiculé par l’image.

Programme d'étude

Analyse de films

Analyse pratique de séquences de films, plan par plan, pour définir le découpage, les raccords. Le découpage et le montage visent en effet à produire, à partir d’éléments discontinus (les plans), une narration continue (le film). Cette discontinuité est à deux niveaux : — discontinuité temporelle : photogramme, plan, scène, séquence, — discontinuité spatiale : champ et hors champ, contrechamp, raccord cut. Le plan-séquence, lui, propose une continuité spatiale et temporelle.

Exercices pratiques

– Exercices de cadrage avec appareil photo.
– Exercices de découpage avec caméra.
– Découpage du scénario de fin d’année ou d’un documentaire.

Notre école de théâtre →